Le saviez-vous ? MobileHub vous permet de gérer l'ensemble des appareils IT de vos utilisateurs connectés 💡

Car gérer uniquement les smartphones et les tablettes ne suffit plus. Il est aujourd'hui nécessaire de gérer tous les appareils à la fois et de façon centralisée. C'est ce qui permet de garantir une expérience utilisateur fluide et une gestion claire pour les gestionnaires de parc ! 

C'est pourquoi nous avons construit notre plateforme MobileHub de façon à ce que vous puissiez gérer l'intégralité des appareils de vos utilisateurs directement dessus. 

Quels appareils peut-on gérer sur MobileHub ? Qu'est-ce que cette gestion unifiée prend en compte ? Qu'est-ce que MobileHub permet de gérer ? 

Tour d'horizon 👇🏻

Digitalisez la gestion de votre parc IT

MobileHub aide les gestionnaires de parc à exécuter et planifier leurs opérations en quelques clics :

✅ Parcs de smartphones, tablettes, PC, accessoires

✅ Cybersécurité, RSE, gestion des utilisateurs et terminaux, reportings, ... et bien plus !

Ces dernières années, en particulier avec le travail hybride, presque tout le monde utilise un appareil iOS ou Android pour le travail.  

Dans une enquête récente, Lookout, partenaire cybersécurité de Betoobe, a constaté que 92 % des collaborateurs travaillant à distance utilisent leur ordinateur portable ou leur smartphone personnel pour effectuer des tâches professionnelles, et que 46 % d'entre eux ont sauvegardé des fichiers professionnels sur ces appareils. 

Maintenant que les collaborateurs s'attendent à pouvoir être productifs depuis n'importe quel endroit, les organisations de tous les secteurs sont devenues plus détendues et autorisent désormais l'utilisation d'appareils personnels dans le cadre de programmes BYOD (Bring Your Own Device) ou le COPE (Company Owned, Personnaly Enabled), tout comme la connexion aux différents services de l’entreprise à travers une diversité de réseaux internet. Avec ces changements fondamentaux, si les appareils mobiles ne sont pas considérés comme une partie importante de la stratégie globale de sécurité et de gestion des risques, ils présentent une vulnérabilité pour n'importe quelle organisation

Étant donné que les collaborateurs peuvent accéder à une multitude de données d'entreprise à partir de leurs appareils mobiles, il est essentiel de comprendre comment le fait d'autoriser les appareils mobiles professionnels et/ou personnels peut affecter le risque global, en particulier lorsqu'il s'agit d'applications personnelles dont les permissions peuvent mettre en danger vos collaborateurs, leurs appareils et les données (personnelles et professionnelles) auxquelles ils ont accès. 

Les applications peuvent être dangereuses sans être malveillantes

La plateforme de médias sociaux chinoise TikTok est un exemple très médiatisé d'application à risque qui a fait son apparition. Alors que les gouvernements du monde entier se sont concentrés sur l'interdiction de TikTok, leurs préoccupations concernant l'accès aux données et la connexion avec la Chine pourraient s'appliquer à des milliers d'applications que nous utilisons tous.  

Ainsi, le cas de TikTok montre qu'une application qui n'est pas foncièrement malveillante peut tout de même présenter un risque pour les données des organisations. Mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres qui illustre à quel point les applications personnelles peuvent être dangereuses en raison des données qu'elles collectent. 

Qu'il s'agisse d'une question de sécurité nationale, comme le revendiquent de nombreux organismes gouvernementaux en Amérique du Nord et en Europe, ou d'une question de conformité aux lois telles que le RGPD, il est essentiel de comprendre comment les applications mobiles peuvent potentiellement accéder à des données sensibles et les manipuler

Des fonctionnalités malveillantes peuvent être cachées dans des applications légitimes 

Outre TikTok, de récentes découvertes concernant la populaire application chinoise de commerce électronique Pinduoduo ont démontré que des fonctionnalités malveillantes peuvent être dissimulées dans des applications développées par des organisations légitimes. Pinduoduo a été retirée de Google Play après que des chercheurs ont découvert que ses versions off-store, principalement utilisées pour le marché chinois, pouvaient exploiter des vulnérabilités de type "zero-day" et prendre le contrôle d'appareils de diverses manières. 

Après l'annonce concernant Pinduoduo (PDD), les chercheurs du Lookout Threat Lab ont décidé de se pencher sur Temu, une autre application e-commerce très populaire développée par la même société mère : 

Bien qu'aucun fichier exécutable n'ait été transmis par l'intermédiaire de Manwe (ce qui aurait indiqué une utilisation malveillante), le même code existait dans les versions de Pinduoduo qui ont été jugées malveillantes en raison de cette fonctionnalité.  

Au vu de l’utilisation de cette fonctionnalité pour exécuter des activités malveillantes dans une autre application de la société mère, il est donc risqué d’avoir d’anciennes versions de Temu sur des appareils mobiles. Lookout recommande par conséquent de ne pas utiliser les versions 1.55.2 et antérieures de Temu et suggère que les administrateurs considèrent ceci comme faisant partie de leur stratégie de tolérance au risque

Outre ces recommandations, il est important de garder en tête que des applications légitimes, développées par des organisations légitimes, peuvent comporter des fonctionnalités malveillantes 

Comment limiter les risques liés aux applications mobiles

La visibilité des risques liés aux applications mobiles peut constituer un défi de taille, néanmoins réalisable, surtout si, comme la plupart des entreprises, le parc d'appareils se compose d'iOS, d'Android, d'appareils gérés et d'appareils non gérés. De plus, compte tenu de la configuration des systèmes d'exploitation mobiles, il est très difficile d'analyser manuellement les applications à la recherche de codes malveillants.  

Qu'il s'agisse de s'attaquer aux vulnérabilités au niveau du système d'exploitation mobile, aux risques liés aux applications comme ceux décrits ci-dessus ou aux menaces de phishing et de réseau, la sécurité mobile est essentielle à la sécurité de toute organisation.  

Voici trois éléments clés à prendre en compte pour mieux surveiller et atténuer ces menaces : 

  1. Penser au-delà de la gestion de flotte IT : les solutions de gestion des appareils mobiles (MDM) sont très utiles, mais ce n'est pas pour rien qu'on les appelle des outils de gestion et non des outils de sécurité. En ce qui concerne les risques liés aux applications, les solutions de gestion des appareils mobiles ont un certain contrôle sur les applications installées par les utilisateurs, mais elles n'ont aucune visibilité sur les risques eux-mêmes.
  1. Effectuer une surveillance continue basée sur les risques : pour minimiser les risques, il faut avoir une visibilité en temps réel sur l'application elle-même, notamment sur les autorisations dont elle dispose, la manière dont les données sont traitées, les réseaux avec lesquels elle communique, les vulnérabilités et les codes malveillants qui y sont intégrés. 
  1. Appliquer les politiques de façon cohérente : de nombreuses solutions de sécurité des terminaux mobiles sont limitées dans les protections qu'elles peuvent fournir à certains types d'appareils, ce qui peut entraîner des lacunes qui compromettent les appareils, les utilisateurs ainsi que les données. Une véritable solution de défense contre les menaces mobiles devrait permettre d'appliquer les politiques et les protections de manière cohérente sur tous les appareils, qu'il s'agisse d'appareils iOS ou Android, de smarthpones ou d’ordinateurs ou autres appareils informatiques, qu’ils soient gérés en COBO (Company Owned, Business Only), en COPE (company-owned, personally enabled) ou en BYOD (Bring your own device). 

Compte tenu du rôle indéniablement prépondérant des appareils informatiques dans les habitudes de travail actuelles, les risques liés aux applications mobiles ne peuvent pas être ignorés, quelle que soit la taille ou la configuration de l’organisation. 

Pour en savoir plus ou vous faire accompagner, n’hésitez pas à nous contacter. Nos experts Betoobe sauront vous guider et vous présenter les outils et bons réflexes les plus adaptés.  

Suite à la reprise de cet article dans plusieurs médias en ligne, la marque Temu a souhaité clarifier sa position en ce qui concerne la cybersécurité et informer des mesures qui ont été prises pour protéger ses utilisateurs.

A propos de la collecte des données : Temu recueille des informations personnelles auprès de ses utilisateurs, à l'instar d'autres grandes applications, afin de fournir des services et d'améliorer l'expérience du client (relatives à l'identification de l'acheteur, au traitement des paiements et à la livraison des produits).

Temu utilise également des informations telles que l'adresse IP ou la fréquence et la durée des visites sur le site ou l'application afin d'améliorer son service et l'expérience du client. L’adresse IP permet ici à Temu d'offrir une sélection appropriée de produits en fonction de la localisation du client et de se conformer aux lois et réglementations en vigueur. Ceci est conforme aux pratiques de l'industrie et au RGPD – dans le cas contraire, il n’aurait pas été possible à Temu d’offrir ses services en Europe, où la pratique des entreprises est strictement réglementée.

Temu ne vend pas d'informations sur les clients et ne partage pas les détails de paiement avec ses vendeurs ou partenaires logistiques. Si les clients utilisent des méthodes de paiement telles que Apple Pay ou PayPal, Temu ne reçoit pas les détails de paiement. C’est pourquoi Temu recommande d’utiliser exclusivement ces méthodes de paiement pour éviter quelconque désagrément.

La politique de confidentialité des données de Temu peut être consultée ici : https://www.temu.com/privacy-and-cookie-policy.html.

Mesures sécuritaires prises par Temu : lors de ces derniers mois, Temu a souhaité répondre à la polémique dont elle a fait l'objet en matière de sécurité (entre autres lancée par le cabinet Grizzly aux Etats-Unis) par différentes initiatives. D’une part, en ouvrant une section d’autorisations sur le site et l’application qui permettent à l’utilisateur de connaître l’usage qui est fait de ses données personnelles (nous avons vu d’ailleurs que L-Post a publié un article à ce sujet le 10.11) ; d’autre part en créant une section de dénonciations des fraudes ou tentatives de hameçonnage où l’utilisateur peut signaler des délits dont il a été victime ; enfin en engageant des poursuites contre 20 sites frauduleux qui ont usurpé son identité pour tenter d’escroquer les utilisateurs (je vous joins ci-dessous le communiqué officiel à propos de cette action en justice, datant de début novembre).

La dernière action en date de Temu a été de rejoindre le programme de prime aux bogues de l’agence HackerOne, par le biais de laquelle, des hackers travaillent éthiquement à rechercher et signaler des failles de cybersécurité potentielles. « Temu considère la protection de la vie privée et la sécurité comme des fonctions essentielles de sa plateforme. Gagner et conserver la confiance de nos utilisateurs est notre priorité absolue, c'est pourquoi nous nous imposons les normes les plus strictes en matière de confidentialité et de sécurité », a déclaré un porte-parole de Temu. « Nous nous engageons à collaborer avec la communauté de la sécurité pour identifier et corriger les vulnérabilités, à accroître la transparence des tests de sécurité et à garantir la sécurité de nos entreprises et de nos clients. » Le programme de primes aux bogues de Temu via HackerOne offre des récompenses à partir de 30 dollars pour les bogues découverts de faible gravité, allant jusqu'à 5 000 dollars pour les vulnérabilités critiques. Pour plus d'informations sur la plateforme de collecte et de réponse aux vulnérabilités de Temu, veuillez consulter le site web de HackerOne : https://hackerone.com/temu"








À tout moment de l'année, nous rachetons vos appareils informatiques. Mais concrètement, comment se passe le rachat et que deviennent les terminaux que nous rachetons ?

Tour d'horizon 👇🏻

Les 5 étapes du rachat des terminaux IT

Le rachat de vos appareils informatiques nous permet, selon leur état, de les recycler ou reconditionner (nous vous expliquons cela plus loin !). Concrètement, le rachat de vos terminaux IT se déroule en 5 étapes :

  1. Inventaire : vous identifiez vos appareils électroniques à valoriser et en évaluez l'état
  2. Estimation : nous évaluons la valeur de rachat en fonction de vos indications
  3. Collecte et vérification : nous  confirmons l'état des appareils et leur valeur de rachat (sans grading, sans surprise !)
  4. Rachat : nous procédons au rachat effectif de vos appareils électroniques
  5. Traitement : nous reconditionnons ou recyclons les appareils

Bien sûr, toujours selon notre engagement qualité, le rachat de vos appareils IT est effectué avec un processus simplifié via MobileHub.co ou notre modèle d'inventaire offert, et les appareils peuvent bénéficier d’un effacement certifié par l'ANSSI.

Quels appareils Betoobe peut vous racheter ?

Les collaborateurs sont des utilisateurs de plus en plus connectés et de plus en plus mobiles. La généralisation du télétravail et la montée de la mobilité de façon plus générale, notamment, ont amené les entreprises à équiper des utilisateurs distants ou mobiles de matériel de travail spécifique et toujours plus diversifié.

Ainsi, que ce soit pour la gestion de parc IT tout au long du cycle de vie des appareils et des utilisateurs ou le rachat des appareils inutilisés ou en fin de vie, nous prenons en compte la diversité des appareils.

De ce fait, pour la gestion de la fin de la vie de vos matériels informatiques, nous prenons en charge de nombreux types d’appareils :

Pourquoi faisons-nous cela ?

Chez Betoobe, nous nous engageons pour allonger la durée de vie des appareils IT tout en simplifiant la gestion de l’intégralité de leur cycle de vie.

Saviez-vous qu'en France seulement 5% des smartphones sont recyclés en fin d'usage chaque année ? (source : QQF).

 Ainsi, notre mission en rachetant vos appareils IT est quadruple :

C'est pour cela que nous proposons, entre autres, le rachat des appareils IT des entreprises et des organisations, privées ou publiques.

👉 Pour en savoir plus sur ces sujets, lisez notre article : « Numérique responsable : les 4 principes essentiels de la gestion des flottes de mobiles responsable »

Mais que deviennent les terminaux que nous rachetons ?

Une fois rachetés, les appareils électroniques sont valorisés de 3 manières :

Et bien sûr, même en fin de vie, nous veillons à la protection des données des organisations et des collaborateurs : tous les appareils bénéficient d'un effacement des données certifié ANSSI 🔐

N’attendez plus : faites racheter et valoriser vos terminaux IT en fin de vie par Betoobe ! 

Vous êtes une entreprise et souhaitez valoriser vos terminaux auprès de vos collaborateurs ? 

Vous êtes une organisation publique et voulez contribuer activement à la protection de l’environnement tout en respectant la loi AGEC ?

Vous souhaitez mettre votre parc IT au cœur de votre démarche RSE et devenir un moteur du numérique responsable ?

Optez pour le rachat des terminaux par Betoobe

À tout moment de l'année, nous rachetons vos appareils informatiques. Alors, ne laissez plus vos appareils inutilisés perdre de la valeur, ne jetez plus vos appareils en fin de vie : écrivez-nous !

Nous vous accompagnons sur l’ensemble de votre démarche de gestion de la fin de vie des matériels informatiques et mobiles – smartphones, ordinateurs portables et fixes, tablettes, casques et accessoires, écrans, et plus encore.

Ces derniers mois, notre équipe R&D a travaillé (très très) dur pour vous proposer une toute nouvelle version de MobileHub, la plateforme de gestion de parc IT par Betoobe.

Ce sont beaucoup de grands changements qui sont arrivés sur la plateforme, avec une refonte visuelle complète, mais aussi la refonte fort attendue de certaines fonctionnalités. Dans cet article, nous vous présentons 7 changements majeurs.

Pourquoi cette nouvelle version et cette refonte complète de notre plateforme MobileHub ?

Au menu de cette nouvelle version (et de la suite de cet article) :  

  1. La refonte complète de l’interface utilisateur (et de l’expérience utilisateur)
  2. Un affichage des tableaux largement amélioré
  3. La suppression des pop-ups et l’apparition des fenêtres latérales
  4. L’ajout d’un filtre global
  5. La refonte complète des reportings
  6. La refonte et l’amélioration du reporting récurrent
  7. L'amélioration de la synchronisation multisources

C’est parti pour le détail de ces nouveautés 👇🏻

Digitalisez la gestion de votre parc IT

MobileHub aide les gestionnaires de parc à exécuter et planifier leurs opérations en quelques clics :

✅ Parcs de smartphones, tablettes, PC, accessoires

✅ Cybersécurité, RSE, gestion des utilisateurs et terminaux, reportings, ... et bien plus !

Le travail à distance n'est plus une tendance - en 2022, les travailleurs à distance représentaient 30 % de l'ensemble de la population active. Les services cloud et les appareils mobiles ont rendu l'environnement de travail plus flexible, et les organisations ont mis en place des politiques de BYOD (Bring Your Own Device) et de COPE (Company Owned, Personnaly Enabled) pour permettre aux employés qui travaillent depuis n'importe quel endroit de mieux travailler.  

L'attitude des travailleurs à l'égard du travail et de la technologie a évolué et, par conséquent, le paysage de la sécurité a également été bouleversé. Dans une étude récente, Lookout a constaté que 92 % des travailleurs à distance déclarent utiliser leurs tablettes ou smartphones personnels pour effectuer des tâches professionnelles, et que 46 % d'entre eux ont sauvegardé des fichiers de travail sur ces appareils. Ces pratiques courantes de travail à distance signifient que les entreprises ont moins de visibilité sur ce qui se passe avec leurs données, ce qui les rend plus vulnérables aux risques. 

Cet article aborde certains des principaux défis liés à la sécurisation des données dans les environnements de travail à distance. Pour une analyse plus approfondie, consultez le rapport The State of Remote Work Security, récemment publié par Lookout. 

Le travail à distance brouille la frontière entre vie privée et vie professionnelle 

Les collaborateurs n'effectuent plus la totalité de leur travail à partir des ordinateurs portables fournis par l'entreprise. En effet, les usages évoluent et les collaborateurs utilisent également les équipements personnels pour réaliser certaines tâches professionnelles. 

Bien que les politiques BYOD aient permis une plus grande flexibilité et stimulé la productivité, elles ont par ailleurs créé de nouveaux défis pour les services informatiques, notamment le manque de visibilité sur ce qui se passe avec les données de l'entreprise. 

C’est particulièrement important lorsque l'on sait que les travailleurs à distance mélangent fréquemment le personnel et le professionnel.  

Lookout a constaté que 43% des employés à distance utilisent des appareils personnels au lieu de l'équipement fourni par l'entreprise, et la majorité des personnes travaillant à distance ou de manière hybride ont admis effectuer des tâches personnelles pendant les heures de travail. 

Lookout a par ailleurs constaté que les collaborateurs travaillant à distance ou de manière hybride sont moins susceptibles d'utiliser les meilleures pratiques en matière de sécurité des données, souvent pour des raisons de praticité.  

Près de 60% ont admis avoir envoyé un e-mail d'un compte professionnel à un compte personnel, et 45% des travailleurs recyclent leurs mots de passe pour leurs comptes professionnels et personnels. 

L'omniprésence de ces pratiques est une mauvaise nouvelle pour la sécurité globale des organisations. Cela signifie que si les comptes personnels de l'un des collaborateurs sont compromis, des informations sensibles de l'entreprise risquent de l'être également.

Un nouveau paysage de risques

Dans un monde hybride, les organisations ne bénéficient plus de la sécurité du périmètre. Elles sont exposées à des menaces différentes - et plus nombreuses - que par le passé.  

Voici certains des domaines de sécurité spécifiques sur lesquels les entreprises doivent se concentrer : 

À l'heure où le travail et la vie privée se confondent, il faut être prêt à affronter ces risques de plein front. 

Un travail à distance sécurisé  

De nouvelles normes se sont développées pour les collaborateurs travaillant à distance ou de manière hybride, et avec elles, de nouvelles menaces pour la sécurité.  

Dans ce paysage en constante évolution, comment assurer la sécurité des données des collaborateurs et des entreprises ? La réponse est : une sécurité qui fonctionne quel que soit l'endroit où se trouvent les collaborateurs.  

Si les collaborateurs travaillent sur le cloud, les solutions de sécurité doivent en faire autant. Une solution basée sur le cloud offre la flexibilité nécessaire pour sécuriser à la fois les appareils non gérés et les applications cloud, ce qui permet de garder un œil sur les données, où qu'elles aillent. 

Avec une solution complète, comme la plateforme de sécurité cloud de Lookout, vous aurez une visibilité et un contrôle qui s'étendent à travers les appareils, les applications et les réseaux, afin que vous puissiez adopter un environnement de travail à distance flexible sans sacrifier/renoncer à la sécurité.  

Betoobe est partenaire de Lookout : connectez Lookout et votre solution MDM à la plateforme MobileHub, et pilotez votre cybersécurité en toute simplicité !  Pour en savoir plus, contactez-nous !  

À tout moment de l'année, nous rachetons vos appareils informatiques. Alors, ne les jetez plus, écrivez-nous ! 💡 

En France, seulement 5% des smartphones sont recyclés en fin d'usage chaque année (source : QQF). Les déchets électroniques (notamment les smartphones, ordinateurs portables, tablettes, et les objets connectés) sont un véritable fléau. 

Chez Betoobe, nous essayons de changer la donne. Découvrez comment nous donnons une nouvelle vie aux appareils IT des entreprises et des organisations, tout en réduisant l'impact environnemental.

Que deviennent les appareils électroniques que nous rachetons ? 

Notre mission en rachetant vos appareils IT est quadruple : réduire les déchets électroniques, minimiser les émissions de GES, préserver les ressources naturelles, et réduire l’impact financier lié aux renouvellements de matériels.

Ainsi, les appareils électroniques que nous rachetons sont valorisés de 3 manières :

Bien sûr, même en fin de vie, nous veillons à la protection des données : tous les appareils bénéficient d'un effacement des données certifié ANSSI 🔐 

Comment fonctionne le rachat des terminaux IT par Betoobe ?

Le rachat de vos appareils informatiques nous permet, selon leur état, de les recycler ou reconditionner.  

Concrètement, le rachat de vos terminaux IT se déroule en 5 étapes : 

  1. Inventaire : vous identifiez vos appareils électroniques à valoriser et en évaluez l'état
  2. Estimation : nous évaluons la valeur de rachat en fonction de vos indications
  3. Collecte et vérification : nous  confirmons l'état des appareils et leur valeur de rachat
  4. Rachat : nous procédons au rachat effectif de vos appareils électroniques
  5. Traitement : nous reconditionnons ou recyclons les appareils 

Toujours selon notre engagement qualité, le rachat de vos appareils IT est effectué avec un effacement certifié par l'ANSSI et avec un processus simplifié via MobileHub.co ou notre modèle d'inventaire offert (disponible ici). 

Mais souvenez-vous : le meilleur déchet est celui qui n'existe pas, et le recyclage ne doit se faire qu'en dernier recours ! Nous vous accompagnons sur la fin de vie et la valorisation, mais également sur l'ensemble du cycle de vie des terminaux, bien avant d'en arriver au recyclage, avec des opérations de SAV et réparations, par exemple. 

Valorisez vos terminaux IT en fin de vie avec Betoobe

Vous êtes une entreprise et souhaitez valoriser vos terminaux auprès de vos collaborateurs ?  
 
Vous êtes une organisation publique et voulez contribuer activement à la protection de l’environnement tout en respectant la loi AGEC  ? 
 
Vous souhaitez mettre votre parc IT au cœur de votre démarche RSE et devenir un moteur du numérique responsable ?

Optez pour le rachat des terminaux par Betoobe ! 

À tout moment de l'année, nous rachetons vos appareils informatiques. Alors, ne laissez plus vos appareils inutilisés perdre de la valeur, ne jetez plus vos appareils en fin de vie : écrivez-nous ! 

Nous vous accompagnons sur l’ensemble de votre démarche de gestion de la fin de vie des matériels informatiques et mobiles 

Betoobe vous simplifie la vie et vous présente un condensé des dernières actualités à retenir en matière d'UEM.  

Pour votre bien et celui de votre parc IT 💙 

Sommaire :

Qu'est-ce qu'un UEM ?
Les 3 tendances 2023 des UEM 
Les dernières actualités des solutions UEM (S1 2023)

Qu'est-ce qu'un UEM ? 

L’acronyme UEM signifie « Unified Endpoint Management », soit en français « Gestion Unifiée des Terminaux ».  

Une solution UEM est une solution de gestion de la mobilité qui permet de piloter l'ensemble du parc de terminaux à partir d'une seule console centralisée (smartphones, tablettes, ordinateurs portables, PC, objets connectés, VM, imprimantes,…). L’UEM permet de déployer les ressources et applications de l’entreprise sur n’importe quel terminal et d’en gérer la sécurité de façon centralisée. 

Les passage permanent à des modèles de travail hybrides et à distance ces dernières années ont permis de stabiliser le marché des UEM, l’UEM étant devenu un élément essentiel des efforts déployés par les entreprises pour gérer cet environnement de travail complexe 

Parmi les principaux UEM du marché, nous retrouvons Microsoft Intune, Ivanti (ex MobileIron), Hexnode et Workspace One. 

Pour plus lexique cybersécurité, c’est par ici  👇

Les 3 tendances 2023 des UEM 

L’adoption des fonctionnalités d’analyse pour le pilotage des terminaux 

Avec les outils d’analytics intégrés aux solutions UEM, il ne s’agit pas tant de savoir ce que font les employés en termes de productivité mais plutôt d’automatiser l’assistance à l’utilisateur final. 

La montée en puissance du croisement UEM – DEX (Digital Employee Experience, Expérience numérique des collaborateurs) 

Les outils DEX mesurent, analysent et évaluent la satisfaction de l'employé à l'égard de la technologie du lieu de travail, fournissant aux entreprises des conseils en vue d'améliorations. 

Les solutions DEX couplées aux fonctionnalités d’analyse permettent non seulement d'aider les administrateurs informatiques à améliorer l'expérience de l’utilisateur final sur le terminal, mais aussi de réduire les coûts grâce à l'automatisation des problèmes d'expérience. 

La baisse des prix des solutions UEM  

En raison de la banalisation et de la stabilisation du marché, les prix des solutions UEM connaissent une pression à la baisse.  

Une nouvelle tendance en matière de tarification cependant : les modules complémentaires pour l'expérience numérique des collaborateurs (DEX) sont distribués à un prix plus élevé. 

Les dernières actualités des solutions UEM (S1 2023) 

Maintenant, regardons les actualités de différents UEM pour le premier semestre 2023. 

Côté Workspace One 

Côté Microsoft Intune 

Côté Ivanti (MobileIron) 

General 

Pour Android

Pour iOS 

* Le « Rapid Security Responses » est un dispositif de fourni par Apple permettant le téléchargement et l’installation de patchs de sécurité sans la nécessité d’installer directement une mise à jour d’iOS.

Pour ChromeOS 

Côté Hexnode 

Vous souhaitez mettre en place une solution UEM pour mieux piloter votre parc IT et votre cybersécurité ?  

Betoobe vous aide à choisir la solution UEM la plus adaptée à votre parc informatique : audit de parc IT, audit de gestion de parc, audit des outils existants, nous vous accompagnons pour simplifier votre gestion de votre parc IT et le pilotage de la cybersécurité. 

 

Une nouvelle version de MobileHub est arrivée avec 5 grandes nouveautés. Découvrez comment ces nouveautés simplifient la gestion de parc IT en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Digitalisez la gestion de votre parc IT

MobileHub aide les gestionnaires de parc à exécuter et planifier leurs opérations en quelques clics :

✅ Parcs de smartphones, tablettes, PC, accessoires

✅ Cybersécurité, RSE, gestion des utilisateurs et terminaux, reportings, ... et bien plus !

L’inventaire d’un parc d’actifs informatiques est la pierre angulaire d’une gestion de flotte solide et sereine au quotidien. C’est aussi la base de tout renouvellement de flotte ou d’opération de recyclage réussis.

Mais pour réussir son inventaire, encore faut-il comprendre réellement ce qu’est un inventaire, pourquoi il est si important, et comment le réaliser efficacement.

Nous vous expliquons tout cela dans cet article !

1. L’inventaire, c’est quoi ?

L’inventaire d’une flotte informatique est une liste détaillée de tous les équipements informatiques d’une entreprise ou d’une organisation, qu’il soient utilisés ou non (stocks). C’est une liste qui répertorie :

L’inventaire inclut aussi, idéalement, les utilisateurs et les attributions, ainsi que des documents et informations complémentaires (contrats et factures, date d’achat et mise en service, garanties,…).

L’inventaire est un moyen important pour assurer le bon fonctionnement du système et essentiel pour bien gérer son parc informatique.

2. Pourquoi faire un inventaire de parc IT ?

Gérer les actifs et les stocks

L’inventaire d’une flotte d’équipements informatiques permet de suivre les actifs, de savoir où ils se trouvent, à quel utilisateur ils sont attribués et comment ils sont utilisés. L’inventaire permet également de mieux gérer les stocks et les appareils à inutilisés : le stock tampon pour les incidents et les nouvelles arrivées, les appareils à remettre dans le parc ou à faire réparer ou recycler.

L’inventaire est ainsi un moyen d’avoir une vision claire de sa flotte à un temps donné et de mieux gérer le cycle de vie des équipements IT.

Anticiper l’onboarding et l’offboarding des collaborateurs

L’inventaire des appareils IT permet également de mieux préparer les arrivées (onboarding) et les départs (offboarding) de collaborateurs.

D’une part, il permet d’avoir une vision claire des appareils disponibles ou non en vue de l’arrivée prochaine d’un collaborateur, et aide à déterminer si des achats, réparations ou remises en parcs devront être effectués. D’autre part, grâce aux dates de sortie des collaborateurs dans les outils internes, l’inventaire permet également de mieux anticiper leur départ et la suite de la vie des équipements qui leur étaient attribués (remise en stock, réattribution, réparation, mise en recyclage, etc.)

L’inventaire est un moyen de gérer sa flotte de façon optimisée et de mieux gérer les mouvements des divers équipements informatiques.

Anticiper le renouvellement des équipements informatiques

Puisque l’inventaire apporte une vision claire des appareils IT, de leur état, de leurs mouvements et de leur cycle de vie, il permet également d’anticiper les renouvellements. En effet, réalisé régulièrement (idéalement en temps réel), l’inventaire permet de renouveler à temps les équipements informatiques du par et de garantir une continuité de services à toute épreuve aux collaborateurs. L’inventaire participe donc à une bonne expérience utilisateurs.

Maximiser la cybersécurité des matériels et du parc IT

Lorsque l’on réalise un inventaire d’un parc informatique, on sait quels appareils constituent le parc, à qui ils sont attribués, où ils se situent, comment il sont utilisés, etc. L’inventaire permet donc de n’oublier aucun appareil au moment de sécuriser l’ensemble des assets et de mieux gérer les incidents en cas de perte ou vol.

Fluidifier son reporting

L’inventaire permet par ailleurs d’obtenir rapidement un reporting fiable de la flotte d’appareils informatiques. Il permet en effet de suivre de façon fluide les mouvements et les indicateurs clefs relatifs à l’activité, à la RSE, à l’état des matériels, aux statuts de garantie, entre autres. Un inventaire solide et un reporting fluidifié permettent également d’anticiper la fin de vie des appareils et les opérations de recyclage éventuelles qui en découleront.

Gérer les coûts

Un inventaire bien réalisé permet également de gérer les différents coûts liés à la flotte d’équipement informatique : le coût total de possession (CTO), le coût de maintenance, le coût d’acquisition, etc. La visibilité sur ces différents coûts permet notamment d’anticiper sa trésorerie et les prochains coûts, notamment en cas de renouvellement, d’incidents et SAV, etc.

L’inventaire est donc un allié idéal pour bien gérer l’ensemble des coûts associés à sa flotte d’assets IT.

👉 L’inventaire est un outil clef pour les entreprises et la gestion des flottes d’appareils informatiques. Il permet notamment de piloter efficacement la cybersécurité et la protection des données, de maximiser l’utilisation des assets IT et de fluidifier sa visibilité globale de parc, pour plus une expérience utilisateur qui vise l’excellence.

Maintenant que nous avons vu ce qu’est un inventaire et en quoi il est si important, nous pouvons nous pencher sur comment le réaliser. Voici donc les clefs pour un inventaire de flotte d’équipement informatique réussi.

3. Les clefs d’un inventaire de parc d'équipements IT réussi

Pré-requis absolu : se baser sur des informations fiables

Tout d’abord, avant de commencer l’inventaire à proprement parler, il faut s’assurer que les informations qui seront prises en compte dans celui-ci sont fiables. Car en matière de gestion de l’information, le point de départ est la donnée. Et une donnée qui n’est pas fiable entraînera une vision de la flotte (et donc l’inventaire) qui ne l’est pas non plus.

Il s’agit donc avant tout de fiabiliser l’information, et en vue d’un inventaire réussi, cela se passe en «  étapes principales :

  1. Vérifier l’exactitude de l’information
  2. Centraliser l'information des différentes sources

Il existe plusieurs catégories d’informations (ou données) que vous pouvez vérifier et qui proviennent de différentes sources, notamment des extranets opérateurs, du MDM, ou de la gestion de flotte en elle-même. Une fois ces données collectées et vérifiées, il faut contrôler leur cohérence. Ensuite, il sera possible de les centraliser toutes ces données, ce qui constituera l’inventaire en question.

💡 Pour en savoir plus sur comment fiabiliser l’information et la gestion de son parc de mobiles, vous pouvez consulter notre guide pratique détaillé sur le sujet en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Prendre en compte tous les équipements et accessoires concernés

Pour réaliser un inventaire solide, il est également important de savoir quels appareils il faut prendre en compte. Chez Betoobe, nous recommandons de prendre en compte les appareils suivants :

Cette liste est bien entendu à compléter selon les équipements spécifiques des utilisateurs de l’entreprise et de l’organisation.

Prendre en compte les bonnes informations

Pour réussir son inventaire, il ne s’agit pas seulement de lister les équipements et les accessoires  concernés. Il est également important de prendre en compte les bonnes informations relatives à chacun de ces équipements et accessoires. Cela sert à bien classer et organiser l’inventaire,

Il s’agit, en outre, de prendre en compte tous les modèles, toutes les configurations, et tous les numéros de série des appareils et accessoires concernés.

Chez Betoobe, nous recommandons de prendre en compte les informations suivantes durant un inventaire :

👉 Avec une information fiable, une liste complète des équipements et accessoires à prendre en compte et la liste des bonnes informations nécessaires, les bases sont posées pour réaliser efficacement un inventaire bien solide. Il ne reste plus qu’à déterminer si l’inventaire des équipements informatiques sera réalisé de manière automatique ou manuelle et avec quel outil.

S’équiper des bons outils pour réaliser son inventaire

Une fois la fiabilité de l’information vérifiée, et les équipements, accessoires et informations nécessaires listés, la réalisation de l’inventaire à proprement parler peut commencer. Pour cela, faut-il encore choisir le bon outil et la bonne méthode. L’outil est souvent sous-estimé, pourtant son impact est bien réel pour réussir un inventaire d’assets IT et d’utilisateurs (car on ne peut dissocier les deux de nos jours). 

Il existe deux méthodes principales pour réaliser un inventaire, automatique et manuelle, et chacune demande des outils spécifiques.  

Voici les outils que nous vous recommandons chez Betoobe pour chacune de ces méthodes, qui sont ceux que nous utilisons en interne et pour nos clients. 

Faire un inventaire automatisé avec un asset manager classique (GLPI, EasyVista,…)

Les outils les plus classiques du marché sont les logiciels d’asset management tels que GLPI, EasyVista, ServiceNow, etc. Ce sont des outils puissants et très complets, qui proposent de nombreux paramètres pour chaque appareil du parc.  

Ils proposent de nombreuses fonctionnalités et configurations pour gérer tant les appareils que le parc en lui-même. Ces outils sont très poussés, mais c’est ce qui les rend parfois trop lourds, peu intuitifs et encombrants. 

👉 Les avantages des assets managers : 

  • Des outils très complets qui permettent de gérer TOUS les assets (IT ou non) 
  • Des paramètres et configurations très poussés  

👉 Les inconvénients des assets managers : 

  • Des outils trop complets et très lourds, qui demandent beaucoup de formation (et de temps) pour la prise en main 
  • Plusieurs fonctionnalités superflues pour gérer un parc IT   
  • Peu intuitifs et encombrants 
  • Peuvent demander un gros budget 

Les outils d’asset management sont des outils hautement configurables et qui permettent de gérer beaucoup d’aspects d’un parc d’équipements informatiques. Ils sont très efficaces, à condition que l’on prenne le temps de se former (et former ses équipes) à leur utilisation et de les configurer. Au final, ce sont des outils qui sont également lourds à mettre en place et utiliser au quotidien. 

Il existe des solutions de gestion de flotte plus abordables, plus simples à mettre en place et plus faciles d’utilisation au quotidien, comme par exemple la plateforme MobileHub.   

Faire un inventaire avec la plateforme MobileHub 

En effet, il est possible de réaliser un inventaire en utilisant un outil spécialisé dans la gestion des flottes d’équipements IT. C’est l’outil idéal pour la gestion des parcs, quelle que soit leur taille, et pour limiter la place de l’erreur humaine. 

Chez Betoobe, nous avons créé la plateforme MobileHub pour répondre à ce besoin en simplifiant et centralisant la gestion de parc d’appareils informatiques afin de gagner du temps et gagner en sérénité. 

La plateforme MobileHub propose toutes les fonctionnalités essentielles pour bien gérer sa son parc d’équipements IT : 

Ainsi, avec cette plateforme, l’inventaire des assets informatiques se fait en quelques étapes : 

  1. La phase d’initialisation : une étape qui requiert des actions manuelles mais qui est entièrement guidée par la plateforme MobileHub. Ici, il s’agit de réaliser un premier import de parc avec un fichier ou un outil (export d’état de parc opérateur, import d’un fichier Excel préalablement établi, connexion à un outil externe,…), où le gestionnaire de flotte peut décider manuellement ce qu’il importe ou non dans MobileHub (1 case à cocher). 
  1. La phase de vie et de gestion du parc IT et des utilisateurs : chez Betoobe, nous mettons un point d’honneur à placer l’intelligence humaine au cœur de la gestion de parc. C’est pourquoi dans MobileHub l’état de parc n’est pas mis à jour automatiquement mais repose sur un système d’envoi d’alertes aux gestionnaires de parc afin de les informer de possibles incohérences. Ils décident ainsi quelles mises à jour sont correctes et quelles mises à jour nécessitent un contact avec l’utilisateur (si un utilisateur enlève la carte SIM fournie avec le téléphone professionnel et la met dans son appareil personnel, par exemple) ou une autre opération de gestion de parc. Ce système permet de mettre en lumière des incohérences pour permettre aux gestionnaires de parc vérifier les données manuellement ou grâce à la connexion à les outils existants (solutions de MDM (Intune, Hexnode,..), extranets opérateurs, import de données via CSV… 

MobileHub propose ainsi de bénéficier d’un inventaire en temps réel, tout en permettant de réaliser toutes les opérations nécessaires directement depuis la plateforme. 

Grâce à notre plateforme, vous bénéficiez d’un outil 2 en 1 pour faire votre inventaire et gérer tous les aspects de votre parc, et tout ça, en seulement quelques clics et en toute sérénité ! 

👉 Les avantages de l’inventaire semi-automatisé avec un outil dédié : 

  • Avoir une base de données exhaustive et facile à mettre en place 
  • Accéder à un inventaire en temps réel des assets et des utilisateurs 
  • Piloter les droits d’accès des différentes parties prenantes 
  • Limiter l’erreur humaine et éviter les suppressions malencontreuse d’information  
  • Accéder facilement à toutes les informations de la flotte d’assets IT et d’utilisateurs 
  • Un budget plus maîtrisé que les outils d’asset management classiques 

👉 Les inconvénients de l’inventaire automatisé avec un outil dédié : 

  • Demande un budget pour l’outil 
  • Demande un délai d’adaptation et de formation des équipes au nouvel outil 

Digitalisez la gestion de votre parc IT

MobileHub aide les gestionnaires de parc à exécuter et planifier leurs opérations en quelques clics :

✅ Parcs de smartphones, tablettes, PC, accessoires

✅ Cybersécurité, RSE, gestion des utilisateurs et terminaux, reportings, ... et bien plus !

Faire un inventaire manuel avec un modèle Excel pré-configuré 

Il est également possible de réaliser un inventaire de façon manuelle avec des outils tels qu’Excel ou Google Sheets. Cette méthode est cependant plus fastidieuse, plus longue, et sujette aux erreurs humaines.  

👉 Les avantages de l’inventaire manuel avec Excel : 

  • Pas de budget supplémentaire pour un outil de gestion de flotte 

👉 Les inconvénients de l’inventaire manuel avec Excel : 

  • Laisse la place aux erreurs humaines telles que les fautes de frappe, les suppressions de lignes ou colonnes,… 
  • Laisse la place à la suppression ou la perte définitive du document 
  • N’intègre pas la gestion des droits d’accès et les synchronisations avec d’autres outils 

Chez Betoobe, nous veillons à ce que toutes les étapes de l’inventaire soient aussi simples que possible afin que vous puissiez vous concentrer sur ce qui compte le plus : vos utilisateurs. Alors pour vous accompagner dans votre inventaire manuel, nous avons créé un modèle Excel qui comprend toute la structure et les catégories d’informations dont vous avez besoin pour réussir votre inventaire.  

Ainsi, avec notre modèle Excel à télécharger gratuitement, il ne vous faut plus que quelques minutes pour réaliser votre inventaire manuellement. 

Le modèle Excel : votre copilote d'inventaire

✅ Une évaluation rapide et simple du nombre, des caractéristiques et de l'état des terminaux de votre parc

✅ un fichier prêt à être importé dans un outil de gestion de parc IT

✅ Un fichier prêt à être envoyé à votre partenaire de recyclage ou renouvellement

Récapitulatif : les clefs pour réussir son inventaire de flotte d’appareils informatiques

L’inventaire d’une flotte informatique est une liste détaillée répertorie l’ensemble des équipements informatiques d’une entreprise ou d’une organisation, qu’il soit utilisés ou non.

L’inventaire est un moyen important pour assurer le bon fonctionnement du système et essentiel pour bien gérer son parc informatique. Il sert en outre à :

Pour réussir son inventaire et avoir quelque chose de solide, quelques étapes sont essentielles :

Qu’il soit réalisé de façon automatisée ou manuelle, des outils spécialisés sont à votre disposition pour réaliser efficacement votre inventaire, comme par exemple MobileHub.co pour un inventaire automatisé ou notre modèle Excel pour un inventaire manuel.

L’une des principales problématiques actuelles pour les gestionnaires de flotte est de garantir une excellente expérience utilisateur connecté en toutes circonstances. Mais la problématique est en réalité double, car il est nécessaire d’allier cette expérience utilisateur aux diverses attentes en matière d’engagements environnementaux et sociétaux, sans négliger la sécurité.

En effet, les entreprises privées comme les organisations publiques reçoivent de plus en plus de pression vis-à-vis de ces engagements.

D’une part, les entreprises et les organisations, de nos jours, ne peuvent plus se permettre de ne pas être engagées. D’autre part, les collaborateurs eux-mêmes attendent que leur entreprise ou organisation soit engagée.

Ainsi, faire preuve de sobriété numérique et allonger la durée de vie des appareils mobiles est devenu une nécessité. Ces deux aspects sont les piliers du numérique responsable et la pierre angulaire de la gestion des flottes de terminaux IT engagée et responsable.

Dans cet article, nous revenons sur ce qu’est concrètement le numérique responsable ainsi que les grands principes de celui-ci pour une gestion de flotte de terminaux plus vertueuse.

Le numérique responsable, c'est quoi concrètement ?

Le boom de la consommation énergétique, l’explosion des émissions de CO2, l’épuisement des métaux et minerais rares, les enjeux environnementaux en lien avec la transformation numérique, la forte production de déchets électroniques,…

Toutes ces problématiques du numérique ont donné naissance au concept de « numérique responsable » (ou « green IT » en anglais) : une démarche d’amélioration continue qui tente de réduire l’empreinte écologique, économique et sociale des technologies de l’information et de la communication et de l’industrie du numérique.

Ainsi, afin de réduire l’empreinte carbone générée par les entreprises et les organisations, le numérique responsable revendique une utilisation plus sobre et moins énergivore du numérique. Il s’agit de continuer d’utiliser les technologies pour développer son activité, mais tout en mettant en place des solutions au quotidien pour réduire son impact environnemental.

Il existe deux solutions principales pour un numérique responsable : la sobriété numérique, d’une part, et le fait d’allonger au maximum la durée de vie des appareils, d’autre part.

L’objectif de la sobriété numérique, tout d’abord, est de limiter l’usage du numérique pour en réduire l’impact négatif sur l’environnement. Mais il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit pas seulement d’acheter moins d’appareils. La démarche va en réalité plus loin et concerne tout le cycle de vie des équipements informatiques : l’acquisition, l’usage et la fin de vie. Elle concerne à la fois le matériel électronique en lui-même et les usages qui en sont faits.

Ensuite, il s’agit de compléter cette sobriété numérique en allongeant au maximum la durée de vie des appareils, ici aussi, tout au long de leur cycle de vie, depuis leur fabrication jusqu’à leur fin de vie. (Mais nous n’en diront pas plus ici, car nous détaillons cela un tout petit peu plus loin dans cet article.)

Il est désormais essentiel d’appliquer les principes du numérique responsable en vue d’une gestion de flotte davantage vertueuse.

C’est même notre raison d’être chez Betoobe : faire durer les assets IT plus longtemps, parce qu'il est essentiel de préserver nos ressources naturelles par un comportement d’achat, d’usage et de recyclage responsable, sans s'arrêter là pour autant.

Les grands principes du numérique responsable pour une gestion de flotte vertueuse

Principe #1 : miser sur le long terme avec une stratégie de numérique responsable solide

Avant toute chose, le numérique responsable n’est pas un sujet dans lequel on se lance sans fil directeur : il est essentiel d’avoir une vision et une stratégie de numérique responsable solides et orientée sur le long terme.

Aussi, le numérique responsable est un prolongement de la stratégie RSE puisqu’il sert à appliquer celle-ci au parc informatique (mobile ou non). Il est donc impératif d’aligner sa stratégie green IT avec la stratégie RSE de l’entreprise.

Par ailleurs, pour que la stratégie de numérique responsable soit réellement solide et puisse être implémentée dans les meilleures conditions, il est également important de faire intervenir les différentes parties prenantes et les différents services concernés :

Ainsi, plus les parties prenantes interviendront dans l’établissement de la vision et de la stratégie, plus son implémentation sera efficace et durable. Et une fois qu’une stratégie et un cahier des charges ont été réalisés, l’implémentation peut commencer !

Principe #2 : allonger la durée de vie des appareils tout au long de leur cycle de vie

Comme nous l’avons évoqué plus haut, l’allongement de la durée de vie des appareils mobiles est un aspect central d’une politique de numérique responsable solide.

En effet, on s’imagine souvent que IT, smartphones, tablette ou même ordinateurs portables rime forcément avec déchets électroniques.

Encore trop fréquemment, des équipements numériques en fin de vie ou inutilisés restent au fond des tiroirs. Des appareils tout à fait réparables sont mis de côté et remplacés par des appareils neufs, payés au prix fort (ou subventionnés et payés dans le prix de l’abonnement pour les mobiles), sans être recyclés ni valorisés.

💡 Le saviez-vous ? La durée de vie moyenne d’un smartphone ou d’une tablette est actuellement de seulement 2.5 ans !

En réalité, à chaque étape du cycle de vie d'un smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur portable, il est possible d’agir pour limiter son impact environnemental négatif en allongeant sa durée de vie.

Ainsi, la pierre angulaire pour allonger la durée de vie des appareils, c’est de prendre en compte l’intégralité de leur cycle de vie : depuis leur fabrication jusqu’à la fin de vie, en passant par leur utilisation.

Schéma du cycle de vie des appareils mobiles et des équipements IT

Au moment de l’approvisionnement, il convient donc d’étudier les différentes options qui s’offrent à vous :

Ensuite, pendant toute la durée d’utilisation des différents terminaux, quelques bonnes pratiques permettent d’allonger considérablement leur durée de vie :

Enfin, quand les équipements IT (quels qu’ils soient) arrivent réellement en fin de vie, il s’agit de les faire reprendre, recycler et valoriser, de façon à limiter la production de déchets électroniques et de réinjecter des ressources et des matières premières dans le cycle de fabrication des terminaux.

C’est en outre grâce au recyclage des équipements IT que l’on peut en produire de nouveaux, proposer du matériel reconditionné et donner une seconde vie à des terminaux qui sont remis sur le marché.

💡  Le saviez-vous ?
L’époque où le recyclage rimait avec pertes d’argent est révolue. Désormais, le recyclage et la valorisation vous permettent de générer de la trésorerie en faisant racheter vos terminaux par des partenaires de confiance. Betoobe reprend et valorise vos terminaux tout au long de l’année, n’attendez plus !

Principe #3 : miser sur la gestion de flotte unifiée et l'expérience utilisateur connecté

Quand on pense « flotte mobile », on comprend généralement cela comme « flotte de téléphones mobiles ». 

Seulement, ces dernières années, face à la diversification des conditions de travail et aux utilisateurs toujours plus connectés et mobiles, les besoins en équipements des collaborateurs se sont eux-aussi fortement diversifiés.

À tel point qu’il est aujourd’hui impossible pour les gestionnaires de flottes de mobiles de ne pas prendre en compte l’ensemble des appareils mobiles dans la gestion de leurs flottes ni l’ensemble des enjeux en matière de cybersécurité, RSE et numérique responsable.

Désormais, gérer seulement les smartphones et les tablettes ne suffit plus : il faut intégrer également les ordinateurs portables et d’autres accessoires tels que les clefs 4G.

Les problématiques de gestion et de protection des utilisateurs distants sont donc aujourd’hui bien réelles pour les gestionnaires de flottes de mobiles et les directions informatiques des entreprises.

La gestion unifiée des flottes de mobiles est aujourd’hui un élément clef pour une meilleure expérience utilisateur connecté. Ces sujets sont une priorité pour les gestionnaires de flotte pour les années à venir, avec de forts enjeux RSE et cybersécurité.

💡 Le conseil Betoobe : vous vous dites que pour faciliter la gestion de votre flotte, il suffit de gérer un seul modèle pour l’ensemble de vos collaborateurs ? Erreur !

Adaptez le matériel aux besoins de l’utilisateur, car chaque poste a ses spécificités : un commercial n’aura par exemple pas les mêmes besoins qu’un technicien.

👉 Pour en savoir plus, lisez notre article : "Gestion unifiée des flottes de mobiles : la clef pour une meilleure expérience utilisateur connecté"

Principe #4 : miser sur la cybersécurité pour allonger la durée de vie des appareils mobiles

L’influence que peut avoir la cybersécurité sur la durée de vie des appareils mobiles est très souvent sous-estimée. Une minorité des téléphones mobiles d’entreprise sont sécurisés, alors qu’une majorité des entreprises a déjà subi des cyber-attaques contre les systèmes informatiques.

💡 Les ordinateurs sont très souvent mieux sécurisés que les appareils mobiles, qui restent oubliés dans le cybersécurité alors qu’ils représentent la majorité de la surface d’attaque. En effet, puisque les appareils mobiles sont préférés aux ordinateurs de bureau par les utilisateurs, ils sont des cibles plus importantes pour les cyberattaquants.

Pourtant, bien sécuriser ses appareils mobiles permet d’avoir une flotte de mobiles doublement responsable :

Cela passe, notamment, par :

💡 Le conseil Betoobe : que choisir entre un MDM et un MTD ? Le MDM suffit-il à assurer la sécurité de sa flotte de mobiles ?

Sachez qu’un MDM n’est pas suffisant pour sécuriser efficacement votre flotte de mobiles. Il est primordial de coupler son MDM à un MTD, deux solutions complémentaires afin de piloter facilement et efficacement sa stratégie de sécurité sur l’ensemble des terminaux de votre flotte de mobiles.

👉 Pour en savoir plus sur la cybersécurité, lisez notre article : "Guide pratique pour bien sécuriser sa flotte de mobiles"

La gestion de flotte de mobiles : pilier du numérique responsable des entreprises

Le boom de la consommation énergétique, l’explosion des émissions de CO2, épuisement des métaux et minerais rares, les enjeux environnementaux en lien avec la transformation numérique, la forte production de déchets électroniques,… Ce sont autant de problématiques qui ont donné naissance au numérique responsable et qui poussent les entreprises à s’engager et agir.

En outre, quatre grands principes participent à une gestion de flotte responsable et davantage vertueuse :

Aujourd’hui, faire preuve de sobriété numérique et allonger la durée de vie des appareils mobiles est une nécessité. Ces deux aspects sont à la fois les piliers du numérique responsable et la pierre angulaire de la gestion des flottes de mobiles engagée et responsable.

Les entreprises et les organisations doivent saisir cette opportunité et repenser leur gestion de flotte de manière plus responsable, afin d’être en accord avec les exigences des collaborateurs et de répondre aux besoins toujours plus spécifiques des utilisateurs connectés, voire mobiles.

© Copyright betoobe - 2022
+33 9 72 19 09 70 |
hello@betoobe.fr
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram